La découverte du pardon

En ce mardi 22 novembre 2012 en fin d’après midi, une soixantaine d’enfants de CE2, CM1 et CM2 et quelques parents se sont retrouvés dans le Centre Paroissial Saint André pour, l’espace d’une heure, se lancer sur la piste du Pardon qui libère.

Après avoir découvert que le pardon peut être quelque chose de difficile à dire, ils se sont dispersés en 3 groupes, ont récolté des informations et ont cherché des indices dans les différentes salles du centre :

  • En récoltant des témoignages :
    • Un passage de vidéos montrant des petits exemples de la vie quotidienne : certains de nos actes coupent le lien que nous avons avec d’autres personnes,
    • un « enfant », entravé par le « boulet » des petits faux-pas quotidiens, qui ne demandait qu’à être libéré,
    • une personne qui, à force de patience, a osé faire le premier pas sur le chemin du pardon pour se réconcilier avec son frère qui avait coupé le lien avec toute sa famille,
    • une maman qui expliquait que les péchés sont comme des gouttes d’eau qui, à force de tomber, forment un brouillard qui nous sépare les uns des autres : la réconciliation avec Dieu nous permet de percer ce brouillard tel un tissu opaque qui serait déchiré !
  • En observant les gestes d’un conte à travers l’histoire de deux garçons dont l’AMITIÉ connait des jours avec et des jours sans : "Quand quelqu'un nous blesse, nous devons écrire dans le SABLE où les vents du pardon peuvent effacer. Mais quand quelqu'un fait quelque chose de bien pour nous, nous devons le graver dans la PIERRE où aucun vent ne pourra jamais l'effacer. APPRENDS À ECRIRE TES BLESSURES DANS LE SABLE ET À GRAVER TES JOIES DANS LA PIERRE."
  • En explorant et déchiffrant les paroles d’un chant sur le pardon : « Tu donnes une LUMIÈRE qui ne s’éteint jamais. Tu offres une parole qui vient nous délivrer » les enfants sont repartis avec la certitude que le pardon existe, peut nous libérer avec JOIE et nous transforme pour devenir léger comme une PLUME.

Puis tous les enfants se sont retrouvés pour une « procession » dans la grande salle, signe de nos cheminements - parfois longs -  vers la réconciliation : ils prenaient un galet symbolisant le  poids de nos petits péchés ; en passant par un couloir obscur, ils découvraient une parole « lumineuse » de libération de l’Evangile sur le pardon sous la forme d’une plume et revenaient vers la lumière en avançant vers la croix.

« Parce que c’est ce qu’il y a de plus difficile, le pardon demande du temps, il est un chemin. Il faut parfois commencer par avouer : "Je ne peux pas aujourd’hui" et demander à Dieu de le faire à notre place. Vous voyez vos quatre pas en arrière, mais Dieu, lui, voit que vous venez d’en faire un en avant. C’est ce qui compte : vous vous êtes remis en route, dans la bonne direction. »

Le Père Jean a conclu l’heure d’enquête. Après nous avoir rappelé la très belle parole de Jésus à Pierre :  « Combien de fois dois-je pardonner à mon frère ? Jusqu’à 7 fois ?Jésus répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à 7 fois mais jusqu’à 77 fois 7 fois » Matthieu 18 (21-23).

Il nous a ensuite expliqué la phrase du Notre Père : « Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ».

Nous nous sommes quittés en chantant et en étant sûr que « « Si ton cœur t’accuse, Dieu est plus grand que ton cœur » ! 

Merci à tous ceux qui ont aidé lors de ce KT Découverte pour donner un message fort aux enfants !